Une association, c’est une histoire de personnes et de rencontres.

Pour Mon Clin d’Oeil A Toi’t, c’est d’abord l’histoire de Cloé, 20 ans au début du projet, travailleuse en ESAT à Thouaré.

Et puis il y a ses parents, Stéphanie et Hervé. La 1ère étape achevée du projet professionnel, il faut continuer dans les projets d’autonomie de leur fille. Le projet suivant, c’est le logement. Mais bien peu d’alternatives s’offrent à eux : les places en foyer d’hébergement sont rares et/ou éloignées ; bien peu d’opportunités dans le vignoble, lieu d’habitation des parents de Cloé où elle a grandi et a toutes ses activités. Et puis, les foyers existants répondent-ils aux désirs de parents souhaitant un maximum d’autonomie pour leur fille et une vie ‘comme les autres’ au maximum des possibilités de Cloé ? Alors sans solution à court terme, ils se sont retroussé les manches et ont écrit un rêve d’habitat autonome et inclusif pour leur fille. Ce projet en poche, ils sont allés à la rencontre des personnes voulant bien les écouter.

Il y a d’abord eu l’ESAT de La Vertonne qui, séduit par le projet et fort d’une expérience similaire, a accepté le défi et a pris un rôle majeur d’interlocuteur des institutions susceptibles d’appuyer le projet.

Ensuite sont venues les autres familles. Celle de Paul, d’Irène, de Justine et de Louis tous travailleurs d’ESAT et en milieu ordinaire. Toutes ces personnes se connaissent en fait. Elles se sont naturellement perdues de vue du fait des parcours différents des enfants mais elles se sont retrouvées dans le cadre d’un séjour estival sur mesure en 2018. A la fin de l’été, après un bilan de séjour, Stéphanie a présenté le projet d’habitat inclusif qu’elle avait imaginé. Certaines familles ont tout de suite adhéré, d’autres un plus sur la réserve, n’ont finalement pas résisté à l’enthousiasme ambiant autour du projet. L’association Mon Clin d’œil A Toi’t commençait. Après quelques rencontres informelles, puis des réunions plus sérieuses, la première Assemblée Générale constitutive a eu lieu le 20 octobre 2018.

D’autres rencontres ont suivi : avec le service d’aide à domicile nantais ANADOM – ANAF au début du projet, troisième partenaire de ce projet tripartite, avec le bailleur social La Nantaise d’Habitation qui a orienté le projet vers un lieu d’habitation bien adapté aux jeunes et situé en plein cœur de Basse-Goulaine, et donc avec le Maire de Basse-Goulaine, M. Vey, avec le Conseil Départemental en réponse à un appel à projet et qui s’est montré favorable à l’idée présentée par les jeunes même en mars 2019 à l’Hôtel du Département, avec d’autres associations ou responsables d’entreprise, admirateurs du projet et donateurs pour certains, avec d’autres parents curieux de savoir comment on s’y était pris, avec le public lors de manifestations festives auxquelles l’association a participé.

La deuxième Assemblée Générale de l’association a eu lieu le 2 novembre 2019. Cette assemblée marque un tournant majeur dans l’histoire de l’association car elle a annoncé l’entrée officielle des jeunes dans leur logement pour le début de l’année 2020.

Et on y est arrivé très vite… Le 25 février 2020, les clefs sont remises à chacun des locataires de La Cour Impériale et leur vie de jeunes travailleurs indépendants a pu commencer…

Un vrai conte de fées, direz-vous. Le projet a eu le mérite d’être imaginé à un moment où « toutes les étoiles étaient alignées » (dixit Mme Dupré de l’ESAT de La Vertonne) : projet de construction d’un immeuble d’habitation, appel à projet du Conseil départemental, une association de familles qui s’est vite structurée, des rencontres opportunes avec des personnes qui ont suivi… C’est aussi du travail, un enthousiasme constant et beaucoup de confiance en nos jeunes, en nous-mêmes en les autres.

Mais le conte ne fait que commencer en fait.

A partir de là c’est une nouvelle histoire qui s’écrit que vous pouvez suivre sur notre site et en venant rejoindre l’association, de manière pérenne ou ponctuellement pour une action, un évènement particulier, selon vos envies…

A très bientôt donc.